Des épitaphes sous le sapin

On l’a croisée il y a quelques années grâce à Francis Jammes. LMG Névroplasticienne avait réalisé l’une des illustrations des Cahiers Francis Jammes, publication dirigée par l’ami Mikaël Lugan. LMG (qui a par la suite travaillé pour quelques numéros du Visage vert) avait déjà lancé le colossal projet des Épitaphes. Pendant plus de quatre ans, elle a collecté des textes — 365, pour être précis. Il suffisait de bien vouloir lui raconter sa mort, à venir, espérée, crainte. Chaque texte a inspiré un dessin (après quoi, LMG les a rangés dans un joli cercueil en bois qu’elle compte faire incinérer, tenant ainsi la promesse faite aux futurs défunts des Épitaphes). Les 365 dessins vont être publiés dans un beau volume aux éditions Les Âmes d’Atala. Après, l’espère-t-on, un ultime effort de la foule déchaînée de ceux qui, comme nous, apprécient les entreprises folles et sombres. Parce que pour faire des beaux livres, il faut quand même un peu d’argent. Déjà 80 % des sous dans la boîte à douze jours de la fin. Ne pas faiblir ! Une seule destination : .

Et pour vous mettre l’eau du Styx à la bouche, cette mort-là, belle comme Nerval.

site19-59ec9f19f3f548a680591c9eb7fa7c46

 

Offrez des livres, il n’y a que ça de bien

Amis du Visage vert, encore trois belles semaines avant Noël. Pourquoi ne pas offrir des livres ? Vous en trouverez en abondance chez nos amis Scylla et Charybde, si vous êtes parisien ou apparenté — Scylla qui organise d’ailleurs son apéritif mensuel du 3 décembre à la librairie Millepages, à Vincennes. Venez, vous pourrez aussi rencontrer quelques auteurs d’Adar, la quatrième et dernière anthologie consacrée à Yirminadingrad, la ville inventée par Léo Henry et Jacques Mucchielli.

Charybde de son côté du détroit sera ouverte deux des dimanches du mois, les 11 et 18 décembre donc, pour un brunch / vente / bonnes conversations, de 11 à 19 heures.

Toujours pour les Parisiens (et apparentés), deux autres salons : celui de la BD à l’espace des Blancs-Manteaux, du 2 au 4 décembre. Et les Éternels FMR de la Halle-Saint-Pierre, du 5 au 18 décembre, où vous retrouverez (entre autres éditeurs) le Visage vert et sa belle nouveauté, Arthur Machen et l’art du hiéroglyphe, de Sophie Mantrant.

machen3

Octobre et novembre verts

Amis du Visage vert, vous aurez, tandis que le 28 se prépare fébrilement, cinq occasions de nous rencontrer dans les mois qui viennent, à Paris (trois fois), en région parisienne (une fois) et à Pau, comme tous les ans (une fois). Cela ne suffira peut-être pas à illuminer un automne qu’on vous souhaite pourtant merveilleux mais — diantre ! — ça devrait y contribuer. Au programme, donc, et dans l’ordre chronologique :

• Oui ! Le Visage vert revient au Salon de la revue, à Paris, du 14 au 16 octobre. Il y fera table commune avec la Société des amis de Saint Pol Roux, qu’anime notre co-éditeur Mikaël Lugan

• Quatre semaines plus tard, au même endroit (l’espace des Blancs-Manteaux, à Paris), le Visage vert sera à l’Autre Livre, du 11 au 13 novembre.

• Le 17 novembre, le Visage vert (en personne, bien sûr), participera à une soirée sur l’édition et le fantastique à la bibliothèque Rainer Maria Rilke, à Paris, en compagnie de Dystopia et de Callidor et dans le cadre d’une semaine consacrée aux «Bâtisseurs de monde, bâtisseurs de mythe» par la belle équipe de RMRilke, qui développe depuis quelques années un splendide fonds imaginaire, livres et DVD.

• On prend le train le lendemain pour Pau et son salon du livre, du 18 au 20 novembre. Et peut-être une surprise le 21 novembre, à Pau, toujours.

•Le 26 novembre, épuisé mais heureux, le Nez vert… (ou les oreilles, ou ce qui reste) sera, c’est sûr, à Sèvres, pour le rendez-vous annuel qu’organise l’ami Jean-Luc Rivera.

Et sinon :

14115603_10208946124243415_5543564899174864553_o

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(On vous en dit plus dans les jours qui viennent.)

27, la couverture !

Il est bien là, il est sorti, et vous le trouverez (bientôt !) en commande sur notre site et (déjà) en vente dans les meilleures librairies de France. Enfin, quelques-unes. Le 28 est déjà en préparation, bien sûr… Et si vous nous aimez, abonnez-vous, bien sûr !

couv_VV_27

Le 27 est en vue

Nous étions bien déçus de ne pouvoir vous le montrer au Marché de la poésie : le numéro 27 du Visage vert arrivera au tout début de l’été. Au sommaire, l’Anglais Thomas Burke avec deux nouvelles ; la suite de l’étude de Michel Meurger sur les loups et trois textes de fiction sur le même sujet (dus à la plume de Marie de France, Paul Lacroix et Élie Berthet) ; Maurice Level (et un essai de Jean-Luc Buard sur l’auteur) ; Saint-Pol-Roux (et un essai de Mikaël Lugan sur le poète) ;  l’Américaine Livia Llewellyn et sa très belle et contemporaine «Fournaise».

Et pour les abonnés, de belles cartes dont celle-ci…

femme-loup

710

Et six mois plus tard, le blog du Visage vert reprend vie pour vous signaler, amis et amies de Paris (ou de passage à Paris) que vous pourrez, de ce mercredi 8 juin au dimanche 12, nous rencontrer au Marché de la poésie, place Saint-Sulpice (et métro du même nom, ligne 4), stand 710. Nous y serons ces 5 jours, en compagnie de nos vaillants camarades du Black Herald. Et un bonheur ne venant jamais seul mais toujours accompagné de deux autres, nous avons également quelques ouvrages en vente à la Halle-Saint-Pierre, au pied de Montmartre, dans le contexte bisannuel des Éternels Éphémères. Et nous sommes en train de boucler le numéro 27 de la revue.

Avis de parution

L’un des nos lecteurs, François Baillon, après nombre de collaborations à diverses revues, vient de publier son premier roman : Les Journées doréfiées de Nathalie. Nous donnons ci-dessous le communiqué de presse. Et le lien pour tous les autres renseignements utiles :  http://www.editions-onde.com/boutique/les-journees-dorefiees-de-nathalie-francois-baillon/

COMMUNIQUE DE PRESSE_BAILLON_ONDE