Le trou noir

De quelles sombres profondeurs vient l’angoisse qui nous saisit après cinq minutes en compagnie de The Christies, le curieux dessin animé de Phil Mulloy ? Il ne s’agit en apparence que de dialogues absurdes et de chansons « dans le style de Steve Reich » émis, de voix légèrement filtrées, par des profils grotesques en ombres chinoises : les Christie père et mère, le fils, l’amie du fils, le chien, aux prises avec les aléas de la vie moderne. Services sociaux, guérisons miraculeuses, tempêtes de pellicules (capillaires, s’entend), mutilations sexuelles, invasions extraterrestres et chanteurs de blues (ou de rockabilly). Sans oublier l’amour et la peur. Sur le DVD qui fait découvrir les Christie, d’autres court-métrages de Mulloy sont proposés en supplément, une occasion d’explorer les dessous de l’affaire. Cette fois-ci, les monstres se promènent sans masque. Comme le dit l’une des petites voix de Possession, une variation frénétique sur le Chaperon rouge, « ce n’est pas du Walt Disney », mais un monde terrifiant et cannibale, où l’os perce constamment sous la chair.

The Christies, un film de Phil Mulloy.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s