Basil et les ombres

Basil Rathbone est passé à la postérité grâce à son interprétation fiévreuse d’un Sherlock Holmes à demi réinventé. Nombre d’holmésiens lui préfèrent Jeremy Brett mais la théâtralité retenue de Rathbone et son physique tout en angles font merveille dans le rôle. In and out of Character, son autobiographie en zig-zag, dévoile un esprit des plus fantasques, sans doute plus proche de Conan Doyle que de son immortelle création. Basil même s’il s’en défend vit avec les esprit. Jeune officier dans les tranchées, il a le pressentiment de la mort de son jeune frère. Des années plus tard, une mystérieuse spirite l’appelle deux heures après la mort du meilleur ami de l’acteur pour donner des nouvelles du malheureux défunt. Le fils de Conan Doyle, Adrian, proposera même à Rathbone d’entrer en communication avec l’écrivain. (Rathbone, lié par le secret, n’en dira malheureusement pas beaucoup plus…)
In and out of Character est riche en anecdotes absurdes ; Rathbone embauche un butler qui est, la nuit venue, détrousseur de goussets, et rapporte, tongue in cheek, une rencontre improbable entre Aldous Huxley et Greta Garbo.
Basil Rathbone, exigeant, passionné, ennemi de la routine, se prend de passion pour Judas Iscariote au point d’écrire et de jouer une pièce sur la question, se brouille avec Selznick qui voulait lui faire jouer un méchant de plus, médite sur le cinéma et la télévision, se souvient de ses premières amoureuses… Sentimental parfois jusqu’au ridicule, primesautier et mélancolique, In and out of Character est aussi le récit d’un exil transatlantique, loin d’une Europe perdue et réinventée dans les studios et sur les scènes d’Amérique.

Advertisements

2 réponses à “Basil et les ombres

  1. Basil Rathbone dans Le chien des Baskerville : pour moi, c’est indépassable.

    Et si le dernier M. Chabon publié en France est adapté au cinéma, je verrais bien un Ian McKellen, tiens…

    A vous lire.

  2. A.D., vous avez gagné… notre estime. Vous êtes en effet le tout premier à avoir laissé un commentaire — qui plus est très sensé. A vous revoir sur le blog ! Et nous irons jeter un coup d’œil sur le vôtre, dont le titre est enchanteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s