Venise, en attendant le 15

Nous travaillons très sérieusement au numéro 15 du Visage Vert, qui paraîtra en 2008 (quand ? On vous en dira plus dès que possible). En attendant, pourquoi ne pas revisiter une des anthologies dues au talent de notre Doge à nous, Xavier Legrand-Ferronnière ? Enigmes à Venise est paru en 2001 chez Joëlle Losfeld et regroupe une nouvelle agitée de Hoffmann, « Doge et Dogaresse », deux textes de L. P. Hartley, « Trois ou quatre à dîner » et « Per far l’amore » ; une superbe nouvelle de Robert Aickman, « Ne visitez jamais Venise », et « L’Entrevue », de Henri de Régnier, sans doute le plus beau texte de l’anthologie. Quand Hoffmann revisite les chroniques de la ville, quand Hartley et Aickman explorent le mal-être des visiteurs étrangers en terre exotique, Régnier s’installe au cœur même de l’étrangeté vénitienne et y convie son lecteur avec une civilité infinie.

Publicités

Une réponse à “Venise, en attendant le 15

  1. Honteuse, et néanmoins Sereine, auto-promotion. L’occasion fit le larron, dont ce n’est pourtant pas le genre.

    http://ornithorynque.hautetfort.com/archive/2007/11/10/visiter-venise-le-jour-de-son-engloutissement.html#c2886739

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s