Les confessions vs. Le hérisson

On n’a strictement rien contre les hérissons au Visage Vert (encore que…), mais l’envolée lyrique de certains libraires sur les livres qui font du bien (et que les femmes achètent parce qu’elles aiment lire et offrent à leurs amis parce qu’elles aiment faire du bien à leurs amis) nous donne envie de conseiller des livres qui, eux, vous poignardent en plein cœur, vous écorchent vif et vous laissent pantelant sur le bord de votre lit, au bord du gouffre. Tout en haut de la liste, Les confessions du pécheur justifié, de James Hogg, chaudement recommandé après les indigestions de bons sentiments. Disponible ça et

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s