Quart d’heure victorien

On ne peut guère au Visage vert que se réjouir de la bonne santé du pastiche victorien, qu’il s’exprime sur les écrans (le Sweeney Todd de Tim Burton, sorti avant-hier sur les écrans, devrait attirer quelques centaines de milliers de spectateurs) ou dans les librairies (quelqu’un nous a dit que La mécanique du cœur, roman d’inspiration burtono-victorienne, caracolait en tête des ventes). Les lecteurs harponnés par ces productions sophistiquées sont susceptibles de contracter des virus bien plus pernicieux — celui de la Collinsite aiguë, du Machen nocturne et autres incurables Stevensonoses. Le fantôme de Baker Street (Fabrice Bourland, chez 10/18) s’inscrit joyeusement dans cette veine. Le roman met en scène deux jeunes détectives fraîchement débarqués à Londres, dans les années 30. Leur première cliente est la veuve d’Arthur Conan Doyle, et l’enquête qui suit ressemble à un passage en revue des grandes fictions criminelles de l’ère victorienne. La thèse romanesque de Bourland est délicieuse : plus un livre est lu, plus longtemps son héros survit… jusqu’à hanter aussi bien qu’un vrai mort les lieux de son existence fictive. Les deux détectives se retrouvent donc bien vite à solliciter l’aide de l’esprit de Sherlock Holmes : il faut retrouver ceux de Jack l’éventreur*, du comte Dracula et d’autres grands criminels de fiction pour les empêcher de nuire.

 Si la patte du pasticheur est parfois un peu lourde, les amateurs du genre se réjouiront de croiser, outre Mrs Conan Doyle et quelques joyeux spirites, le Dr Kirkby, pourfendeur d’esprits. Un regret cependant — il manque à la cohorte sinistre des grands assassins de l’avant-guerre britannique, telle que la reconstitue Bourland, quelques figures intéressantes, parmi lesquelles le Dr Fu Manchu, dont nos amis de Zulma publient cette semaine le premier tome des aventures.  (* Jack l’éventreur n’est pas un personnage de fiction, objectera-t-on. Bourland justifie sa présence d’une jolie pirouette.) 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s