Quatre ans dans les limbes

Cela fait quatre ans que le patrimoine de l’Imprimerie nationale (dont 500 000 pièces classées monuments historiques — caractères, presses, poinçons) est dans les limbes, avec les métiers de ses imprimeurs, graveurs de poinçon, fondeurs, compositeurs… Après la réforme de l’Imprimerie nationale (qui a perdu le monopole de l’impression des documents, et a vu ses imprimeries fermer les unes après les autres — résumé hâtif d’une situation complexe), le sort de sa partie historique n’est toujours pas réglé. Nous sommes ici fort amoureux des caractères, et le sort de ceux-ci nous inquiète tout autant que Graphê, l’association pour la promotion de l’art typographique, et que tous ses soutiens. Les dernières nouvelles ne sont pas des plus réjouissantes : les projets et les partenaires sont toujours sur les rangs (un conservatoire de l’imprimerie, de la typographie et de l’écrit qui pourrait trouver un toit à la Maison internationale de l’illustration de Bobigny, ou à l’école Estienne), mais le Ministère de la culture ne se sent pas (encore) concerné : tant que le ministère de l’économie n’est pas intervenu pour sortir l’Atelier du groupe Imprimerie nationale, le ministère de la culture ne peut rien faire. Il faut se parler pendant les conseils des ministres, les amis !

5 réponses à “Quatre ans dans les limbes

  1. combien de typographes des bermudes se sont perdus en mer agitée, laissant caractères aux fondeurs et leurs presses aux casseurs? état des lieux sinistré d’un passé rempli d’odeurs d’encre. sauvons ce que l’on peux encore sauver, à chaque fois que je trouve un petit plomb, hop je l’entraine vers mon atelier à coté de mes plaques de lino afin qu’ils s’unissent du coté de l’art multiple.
    pour le week end prochain , je ne pourrai malheureusement pas me rendre à Paname, des obligations familliales . cependant je vais essayer de me prendre quelques jours pour faire une escale dans la capitale d’ici la fin de l’année. alors peut être à bientôt.

  2. Oui, dites-moi quand vous passez à Paris, Mister M ! Les Buis du régent ne risquent probablement pas la fonderie (diable, ils sont « Monuments historiques »), mais quel gâchis tout de même… J’irai peut-être faire un tour à Clermont-Ferrand en novembre. Je vous tiens au courant…

  3. cela se fera soit en novembre soit en décembre, je doit jongler avec les gardes de mes boys. je vous tiens vite au jus
    à trés bientôt

  4. Eh oui. Keep the good work.

  5. J’ignorais que cette lamentable affaire n’était toujours pas réglée. Les Anglais ont ouvert un musée de la typographie. Peut-être un exemple à suivre ?

    http://www.typemuseum.org/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s