Les bons offices de juin

Bonnes nouvelles de notre excellent imprimeur qui nous promet les deux livres de l’office de juin pour le 15. Non, nous ne profiterons pas de l’occasion pour alimenter quelque bûcher de la Saint Jean. Mais nous nous débrouillerons pour déposer ces deux ouvrages (La sirène pourtant promise dort encore dans ses limbes chimériques) en des lieux facilement accessibles. Scylla, bien sûr, rue Riesener à Paris, et d’autres librairies bientôt. À l’office, donc : 

cynocephales.gif

Le Marais aux sorcières (Paul Busson). Textes traduits de l’allemand par Elisabeth Willenz et Isabelle David

«Sous un ciel violacé dans lequel trônait une Vierge à l’enfant, nimbée d’une couronne de rayons dorés, on pouvait voir une fillette agenouillée, vêtue d’une robe rouge, qui se tenait bien droite et levait les mains vers les cieux. Sur le côté, un terrible monstre pourvu de longues défenses de sanglier, mais dont la forme et l’espèce étaient difficilement définissables, perçait à travers de sombres sapins et s’approchait à la dérobée. “Kreszentia Pöchgraber, âgée de huit ans, fut ici sauvagement… par un…” déchiffrai-je péniblement. Un coin de la plaque de bois peinte s’étant brisé,le reste du récit avait disparu.» 

Auteur encore méconnu en France, l’autrichien Paul Busson (1873-1924), dont nous proposons ici la première traduction française du “Marais aux sorcières” (1923), est un explorateur des mystères montagnards et sylvains. L’essayiste Michel Meurger (Grand Prix de l’Imaginaire 2007), maître d’œuvre de cette édition critique, tisse à partir de la nouvelle de Busson et d’un texte (inédit en français) de Friedrich de la Motte Fouqué, “La louve blanche” (1812), une passionnante étude consacrée aux femmes fauves et au marais fantastique, “La comtesse louve en ses paluds”.

En écho :

brunel.gif

 Lamont (Anne-Sylvie Salzman). Nouvelles illustrées par Stepan Ueding.

«Bientôt il se vit dans la lande, botté d’argent, courant sous un ciel splendide ; un tout petit enfant menait par un licol une paire de biches aux oreilles translucides. Bale, des larmes de bonheur aux yeux, laissa passer puis s’éloigner l’enfant, et partit de l’autre côté. »

C’est à une exploration inquiète et subtile de cet autre côté, de ses fantômes, de ses monstres et de ses regrets qu’invitent les huit nouvelles qui composent Lamont. Anne-Sylvie Salzman est l’auteur d’Au bord d’un lent fleuve noir (Joëlle Losfeld, 1997) et de Sommeil (José Corti, 2000). Lamont est son premier recueil de nouvelles. «Meannanaich » et «Mémoire de l’œil » ont été publies dans Le Visage vert et dans les anthologies de Tartarus Press, Strange Tales I et II. Stepan Ueding, Berlinois d’adoption, est peintre et illustrateur et collabore régulièrement à la revue.   

8 réponses à “Les bons offices de juin

  1. Je suis un peu lent, sans aucun doute, mais il sort quand le nouveau numéro de la revue ?

  2. Lent ? Allons bon. Pas du tout. Le numéro 16 sort la semaine prochaine, et si vous êtes de passage à Paris, vous pouvez le découvrir au Marché de la poésie, sur le stand des éditions Zulma. Et — bravo pour votre blog que j’ajoute immédiatement à la liste ci-contre.

  3. Merci pour l’ajout, comme on dit sur Myspace… et à la semaine prochaine. 23 ans qu’on a pas fichu les pieds au MdlP, ça va faire bizarre.

  4. Tout le plaisir est pour nous. À la semaine prochaine, donc, cher Adoré, comme on ne dit sans doute pas sur Myspace.

  5. Je vais sans doute me remettre à lire…

    P. S. : Joli blog deliquescent, Adoré Floupette !

  6. En juin sortons les florins

  7. Vous faites une bonne action, cher Losfeld…

  8. En juillet, sortons les billets. Je vous laisse deviner lesquels…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s