Hommages aux revues, petites et grandes

– Mais comment se trouve-t-il tant d’écrivains pour accepter de collaborer sans toucher un sou aux petites revues ?
– Habitude déplorable, sans doute, répondis-je, mais ceux qui fondent, qui dirigent ces petites revues, qui y consacrent leur temps et leur argent, qu’en dites-vous ?

Il réfléchit, sérieusement, puis :
– Ce sont des fous auxquels il faudrait dresser des statues. Mais on permettrait aux foules, une fois l’hommage rendu, de les lapider. Car enfin, ils ne connaissent rien aux affaires. 

C’est dans le remarquable blog de Mikaël Lugan, Les petites revues, que l’on a trouvé cette touchante réflexion, glanée dans L’Œil de veau. Qui s’applique naturellement au Visage vert, dont nous vous préparons activement le numéro 18 (à paraître, nous l’espérons, dans le courant de mai 2011), mais aussi à nos amis du Black Herald, dont le premier numéro côtoiera à plus d’un titre le domaine du fantastique. Et à bien d’autres revues furieuses.Et pour rencontrer une partie de ces fous, rendez-vous à Sèvres,  où le Visage vert tient, le 11 décembre, boutique au SEL.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s