Archives de Catégorie: La vie du Visage

Le 28 est en marche

Chers amis et lecteurs du Visage vert, le numéro 28 part à l’impression dans quelques heures. En avant-première, le sommaire !

maingoetz

• Perceval Landon, «Thurnley Abbey»
• Jean-Pierre Chambon, «Derrière les montagnes»
• François Ducos, «Détectives des Ténèbres :  Épouvante, SF et grande fantaisie (1930-1960)»
• Achillèas Kyriakìdis, «Vertigineuse rhapsodie»« Inénarrable» « Bonzaï » suivi d’un essai de son traducteur, Nicolas Pallier : «Kyriakìdis, ou l’épreuve du lecteur»
• Kirby Draycott, «Le Supplice de Goetz à la main de fer» suivi d’une étude de Michel Meurger, «Goetz de Berlichingen et l’horloge fatale»
• Lafcadio Hearn, «La Photographie spirite»
• Carl Weisflog, «Une journée à Batavia»
• G. Guitton-Le Rouge, «L’Impossible»

biquet

On ne vous cachera pas la joie et l’impatience que nous avons de vous faire découvrir, après H. V. Chao, Livia Llewellyn, Michael Siefener ou Cristìan Vila Riquelme un auteur contemporain jusqu’ici inédit en français… Grâce en soit rendue aux traductrices et aux traducteurs — ici, donc, Nicolas Pallier — qui nous ont apportés ces textes.

 

Publicités

Offrez des livres, il n’y a que ça de bien

Amis du Visage vert, encore trois belles semaines avant Noël. Pourquoi ne pas offrir des livres ? Vous en trouverez en abondance chez nos amis Scylla et Charybde, si vous êtes parisien ou apparenté — Scylla qui organise d’ailleurs son apéritif mensuel du 3 décembre à la librairie Millepages, à Vincennes. Venez, vous pourrez aussi rencontrer quelques auteurs d’Adar, la quatrième et dernière anthologie consacrée à Yirminadingrad, la ville inventée par Léo Henry et Jacques Mucchielli.

Charybde de son côté du détroit sera ouverte deux des dimanches du mois, les 11 et 18 décembre donc, pour un brunch / vente / bonnes conversations, de 11 à 19 heures.

Toujours pour les Parisiens (et apparentés), deux autres salons : celui de la BD à l’espace des Blancs-Manteaux, du 2 au 4 décembre. Et les Éternels FMR de la Halle-Saint-Pierre, du 5 au 18 décembre, où vous retrouverez (entre autres éditeurs) le Visage vert et sa belle nouveauté, Arthur Machen et l’art du hiéroglyphe, de Sophie Mantrant.

machen3

Octobre et novembre verts

Amis du Visage vert, vous aurez, tandis que le 28 se prépare fébrilement, cinq occasions de nous rencontrer dans les mois qui viennent, à Paris (trois fois), en région parisienne (une fois) et à Pau, comme tous les ans (une fois). Cela ne suffira peut-être pas à illuminer un automne qu’on vous souhaite pourtant merveilleux mais — diantre ! — ça devrait y contribuer. Au programme, donc, et dans l’ordre chronologique :

• Oui ! Le Visage vert revient au Salon de la revue, à Paris, du 14 au 16 octobre. Il y fera table commune avec la Société des amis de Saint Pol Roux, qu’anime notre co-éditeur Mikaël Lugan

• Quatre semaines plus tard, au même endroit (l’espace des Blancs-Manteaux, à Paris), le Visage vert sera à l’Autre Livre, du 11 au 13 novembre.

• Le 17 novembre, le Visage vert (en personne, bien sûr), participera à une soirée sur l’édition et le fantastique à la bibliothèque Rainer Maria Rilke, à Paris, en compagnie de Dystopia et de Callidor et dans le cadre d’une semaine consacrée aux «Bâtisseurs de monde, bâtisseurs de mythe» par la belle équipe de RMRilke, qui développe depuis quelques années un splendide fonds imaginaire, livres et DVD.

• On prend le train le lendemain pour Pau et son salon du livre, du 18 au 20 novembre. Et peut-être une surprise le 21 novembre, à Pau, toujours.

•Le 26 novembre, épuisé mais heureux, le Nez vert… (ou les oreilles, ou ce qui reste) sera, c’est sûr, à Sèvres, pour le rendez-vous annuel qu’organise l’ami Jean-Luc Rivera.

Et sinon :

14115603_10208946124243415_5543564899174864553_o

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(On vous en dit plus dans les jours qui viennent.)

27, la couverture !

Il est bien là, il est sorti, et vous le trouverez (bientôt !) en commande sur notre site et (déjà) en vente dans les meilleures librairies de France. Enfin, quelques-unes. Le 28 est déjà en préparation, bien sûr… Et si vous nous aimez, abonnez-vous, bien sûr !

couv_VV_27

Le 27 est en vue

Nous étions bien déçus de ne pouvoir vous le montrer au Marché de la poésie : le numéro 27 du Visage vert arrivera au tout début de l’été. Au sommaire, l’Anglais Thomas Burke avec deux nouvelles ; la suite de l’étude de Michel Meurger sur les loups et trois textes de fiction sur le même sujet (dus à la plume de Marie de France, Paul Lacroix et Élie Berthet) ; Maurice Level (et un essai de Jean-Luc Buard sur l’auteur) ; Saint-Pol-Roux (et un essai de Mikaël Lugan sur le poète) ;  l’Américaine Livia Llewellyn et sa très belle et contemporaine «Fournaise».

Et pour les abonnés, de belles cartes dont celle-ci…

femme-loup

Le Fleuve en Entropie le 18 décembre

Alors que les livres et revues de cette honorable maison se matérialiseront à compter du 14 décembre à la Halle Saint Pierre, dans le cadre des Éternels Éphémères (excellent endroit pour faire quelques cadeaux de Noël, livres, albums, gravures), l’un d’entre eux, Sur le Fleuve, fera tout seul son chemin vers la librairie Entropie, 198 boulevard Voltaire, à Paris, le 18 décembre, à partir de 19 heures. Nous vous y attendons avec quelques bonnes bouteilles et d’excellentes résolutions pour 2016. Et surtout, surtout, Yves Letort, l’auteur de l’ouvrage.

letort_couv

Le 26 est en route

Chers amis, abonnés, lecteurs et amateurs divers, voici donc le sommaire du numéro 26 que vous pourrez découvrir très prochainement soit dans votre boîte aux lettres (avec, si vous êtes abonné, un ravissant supplément), soit chez votre libraire, soit sur les tables de l’Autre Livre, du salon de Pau ou de Sèvres. Il y aura du John Buchan («Fullcircle»), du Eugène Hollande (quatre nouvelles), du Édouard Romberg («Le Dernier Païen»), du Jerome K. Jerome («Le Valseur»), du Francesco Tonolla («Spiritisme»), du Marie de Grandfort («Une étrange aventure») — mais aussi un extrait insolite de l’Italien Ippolito Nievo, un grand dossier de François Ducos sur «Le Détective des ténèbres, de Fascinax à Edward Brooker»), et deux contemporains, Jean-Pierre Chambon («Une collection particulière») et notre ami américain H. V. Chao («La Guérison»).

En guise d’apéritif, cette illustration du grand Harry Clarke :

Clarke