Archives de Tag: Dystopiales

Bel ailleurs, 13 avril

Si vous êtes à Paris ce soir (ou dans les environs), risquez-vous entre Charybde et Scylla, les deux librairies jumelles (non identiques) du XIIe arrondissement pour les cinquièmes Dystopiales. En Scylla, de 16 à 21 heures, vous pourrez rencontrer Régis Antoine Jaulin pour son Dit de Sargas. En Charydbe, à partir de 16 heures, une affiche de rêve : Elvire de Cock, Tommaso Pincio pour Les Fleurs du Karma, Xavier Mauméjean pour American Gothic (sur lequel nous reviendrons un de ces jours, c’est excellent), l’ami Romain Verger pour l’ensemble de son œuvre et (douces trompettes) Yves et Ada Rémy pour leurs faramineux Soldats de la mer, réédités en beauté par Dystopia.

Scylla, c’est 12 rue Riesener, métro Montgallet. Charybde, c’est 129 rue de Charenton, métro Gare de Lyon.

41957-w200

Publicités

Sur l’agenda du Visage vert

Février, c’est la rentrée. Le Visage vert sort sans crainte de son hibernation annuelle (qui n’a guère duré qu’un mois) pour quelques excellentes causes. La revue et la maison d’édition tiendront un stand à Zone Franche, à Bagneux, en région parisienne, du 10 au 12 février. Simultanément, l’un de nos auteurs, Anne-Sylvie Salzman, fera un saut aux Dystopiales (c’est à Paris, à la librairie Charybde) le vendredi 10 à partir de 17 heures. Et le 14 février, on attend les Parisiens et assimilés très nombreux à partir de 19 heures à la librairie Le flâneur des deux rives, rue Monsieur le Prince, à Paris toujours, pour vous présenter notre dernière publication en date, les Divertissements transylvaniens du Chilien Christian Vila Riquelme, traduit de l’espagnol par Philippe Muller er illustré par Raul Schneider.

Dystopiales… :

… et Flâneur

Et pour finir, youpi la vie, Le Visage vert est de nouveau en lice pour le Grand prix de l’imaginaire.